La majorité présidentielle à la chambre des députés a retrouvé sa capacité à imposer sa loi. Au cours des derniers mois les minorités à la chambre des députés et au Sénat ont usé des dispositions constitutionnelles et des règlements intérieurs pour imposer leur point de vue.

La majorité supportant le président Jovenel Moïse a jeté aux oubliettes la demande de mise en accusation de 14 députés. Les députés de l’opposition n’ont pu convaincre ni la majorité ni des législateurs des autres blocs.

Même s’il n’y a pas eu à proprement parler de débat sur les chefs d’accusation, les députés de la majorité ont répondu aux offensives de l’opposition. Ceci a donné lieu à des débats houleux mais qui n’ont toutefois pas dégénéré.

Les députés de la majorité, ont exprimé leur colère en raison de ce qu’ils qualifient de lenteur du président Bodeau. Apres deux séances avortées en raison des stratagèmes de l’opposition, les députés de la majorité ont fait montre de sérénité tout en dénonçant la peur de l’opposition de débattre de la mise en accusation.

LLM / radio Métropole Haïti

SHARE

LEAVE A REPLY


Notice: Undefined index: cookies in /home/garylazare/public_html/wp-content/plugins/live-composer-page-builder/modules/tp-comments-form/module.php on line 1638
Please enter your name here
Please enter your comment!